Canada markets open in 8 hours 51 minutes
  • S&P/TSX

    17,944.88
    +35.85 (+0.20%)
     
  • S&P 500

    3,768.25
    -27.29 (-0.72%)
     
  • DOW

    30,814.26
    -177.24 (-0.57%)
     
  • CAD/USD

    0.7859
    +0.0014 (+0.17%)
     
  • CRUDE OIL

    52.30
    -0.06 (-0.11%)
     
  • BTC-CAD

    46,427.13
    -34.08 (-0.07%)
     
  • CMC Crypto 200

    717.20
    -17.95 (-2.44%)
     
  • GOLD FUTURES

    1,838.60
    +8.70 (+0.48%)
     
  • RUSSELL 2000

    2,123.20
    -32.15 (-1.49%)
     
  • 10-Yr Bond

    1.0970
    0.0000 (0.00%)
     
  • NASDAQ futures

    12,930.25
    +128.00 (+1.00%)
     
  • VOLATILITY

    24.34
    +1.09 (+4.69%)
     
  • FTSE

    6,720.65
    -15.06 (-0.22%)
     
  • NIKKEI 225

    28,695.98
    +453.77 (+1.61%)
     
  • CAD/EUR

    0.6496
    +0.0006 (+0.09%)
     

Plus de 3 millions $, en sept ans, pour la plage de l'Ile Charron

·3 min read

En incluant la somme de 288,000$ votée lors de la séance publique d’octobre dernier, les investissements pour aménager le parc de la plage de l’Ile Charron du côté de Longueuil, dépasseront trois millions de dollars.

La ville de Longueuil, depuis 2014, ne cesse d’investir dans ce parc de plage dont le sable disparait année après année en raison du mouvement des eaux du fleuve St-Laurent, au printemps tout particulièrement.

A l’origine c’est l’ex- mairesse, Caroline St-Hilaire, qui avait lancé ce projet de plage parce qu’il fallait aménager un endroit pour que les jeunes athlètes participants aux Jeux d’été du Québec, de Longueuil 2014, puisse nager en eau libre.

En 2014, un premier montant de 408,000 $ a été injecté pour, au moins, aménager une plage capable d’accueillir les nageurs.

Par la suite, la ville n’a jamais cessé d’injecter de l’argent sur le site et pour restaurer à chaque année, la plage larvée.

En 2015, ce fut 673 541 $. En 2016, 835 939 $. En 2017, 316,653 $. En 2018, 276 694 $. En 2019, 324 511 $ et en 2020, 65 844 $.

Et l’an prochain, Longueuil y ajoutera une somme de 288,000 $ pour l’agrandissement de la zone de baignade et la stabilisation des berges.

Total, 3, 1 millions de dollars.

Outre l’ajout à chaque année de nouveau sable et de stabilisation des berges, les sommes injectées ont servi à la mise en place d’un bloc de services ainsi que d’infrastructures d’égout et d’aqueduc. S’ajoutent l’amélioration des sentiers et des surfaces, la mise en place d’un arrêt d’autobus adapté, la réfection des quais, l’amélioration du stationnement et de la signalisation.

Un puit sans fond

Lors de la séance du conseil municipal d’octobre dernier, le conseiller longueuillois Jean-François Boivin, parmi d’autres élus, s’est montré critique à l’égard de ces dépenses au parc de l’Île-Charron et a demandé si ces travaux prévus l’an prochain étaient essentiels.

Il considère que la plage est un « puit sans fonds » depuis son aménagement et entraîne des dépenses « inutiles », alors qu’elle est, affirme-t-il, davantage utilisée par les citoyens de Montréal que ceux de Longueuil, ce qu’ont confirmé plusieurs sondages.

Le directeur général de la Ville a confirmé que les travaux de stabilisation sont une obligation de la municipalité à l’égard du ministère de l’Environnement.

« Le but est de maintenir le site pour que le parc puisse être utilisé. Si on n’assure pas une consolidation, on pourrait perdre ces actifs aménagés », a aussi fait valoir la conseillère municipale Monique Bastien, identifiant entre autres le mobilier urbain et les aires de jeux du parc de l’Île-Charron.

Notons qu’en raison principalement de la situation de la Covid-19, la plage de l,Ile Charron a été fermé durant tout l'été 2020.

François Laramée, Initiative de journalisme local, La Relève